Quand je peins dans la rue, j’utilise principalement deux techniques : le pochoir et la superposition de tags.

La technique du pochoir est très simple (je découpe du papier, je projette de la peinture au travers des parties évidées), son exécution est un peu plus complexe… Quant à son temps de réalisation, il a de quoi décourager les plus patients… C’est justement ce qui m’a tout de suite plu dans cette technique. Elle est à la fois très simple et permet de réaliser des œuvres d’une complexité inouïe; reproductibles dans la rue, là où le lieu, le temps et le bon sens ne le permettraient pas…

Quand j’ai tout mon temps, et que le contexte m’oblige moins à « faire vite »,  j’aime utiliser la technique du paintag pour peindre sur les murs de grands animaux et les mettre en situation.

Parfois j’associe même ces deux techniques. Je cherche ainsi à créer des interactions entre les personnages et à mettre en scène de petites histoires que les murs et le contexte m’inspirent.